Aller au contenu principal

Fatigue et surmenage – J30 – Le bilan

Plutôt un bon bilan ! Bien sur ce n’est pas la super forme mais j’ai survécu à une multitude d’épreuves : semaines de 4j à 40h voir plus au boulot (miam les journées de 12h), un rhume, un mariage à préparer, une vie sociale riche en anniversaires, une promotion au boulot (hop, plus de responsabilités, faire une formation, gérer les vipères du boulot …). Je suis moins stressée, moins sur les nerfs et j’attends sereinement mes vacances qui auront un effet plus que bénéfique sur ma forme.

Je ne buvais plus de café et ce n’est pas facile quand on a l’habitude de s’envoyer un espresso après le boulot, c’était mon petit plaisir sucré. Je me suis remise à en boire, de temps en temps (max 2 tasses par semaine) et je l’apprécie d’autant plus. J’avais aussi bien ralenti l’alcool. Je ne bois pas énormément, mais j’adore le bon vin lors d’un repas entre amis ou avec la famille. C’était difficile, de résister car 1 j’aime ça et 2 les autres poussent à la consommation (rho les vilains !).

Une évidence : je ne mange pas assez équilibré. Je le savais, c’est un de mes points faibles. Un de mes prochains tests : manger de tout, plus de fruits et légumes. Bon, bien sur, j’ai fait des efforts et la belle saison me permettra de m’y mettre sérieusement. J’ai quand même diminué les laitages et stoppé les sodas (et même pas que ça se voit sur mon bidon !). J’ai remplacé le soda par le jus de citron (1/3 jus de citron pressé, 2/3 d’eau), c’est bon pour les problèmes de digestions et est une bonne source de vitamine C. Le stress entraine une perte de vitamine C donc hop hop hop on compense !

Niveau activité sportive  : peut mieux faire ! Heureusement que je ne travaille pas derrière un bureau sinon j’aurai le physique d’un loukoum géant. Oh ! bien sur j’ai marché pendant 20min pour aller voter, deux fois, merci le temps clément. En grosse feignasse, toutes les excuses sont bonnes pour ne pas bouger : il fait froid, il pleut, il fait trop chaud … Je suis moins allée au sport aussi : quand on travaille de 4h30 à 16h30 bof pour bouger.

Par contre, j’ai bien suivi la sieste, comme par hasard ! La sieste d’un 1/4 h j’adhère ! C’est très efficace ! Passés les premiers jours où l’on s’endort à peine, on prend l’habitude. Même si on ne dort pas, s’allonger au calme, fermer les yeux, se relaxer, ça booste. Il n’y a que des avantages aux courtes siestes : repos efficace, pas d’effet flamby pendant 1 h, aucune difficultés pour s’endormir le soir. Je suis jalouse des salariés qui peuvent pratiquer au bureau.

Je ne me suis pas amusée à faire deux diffusions d’huiles essentielles de menthe et citron par jour. C’est contraignant, surtout à 3h du mat’, pas d’effet « café ». Je l’utilise quand je rentre d’une grosse journée de boulot (et quand j’y pense) et surtout les jours où j’ai du mal à émerger de la sieste. Je suis plutôt satisfaite de la goutte de menthe dans la dose de gel douche lors des matins difficiles. C’est rapide, agréable et efficace. A ne pas faire enceinte !

J’ai du lever le pied pour pas mal d’activités : heureusement le théâtre c’est fini, moins de visites aux amis, on repousse les trucs pas urgents, profiter des week-end et jours fériés pour se reposer (mais ne pas glander toute la journée devant la télé ou l’ordi, c’est contre productif). Je profite des jours off pour m’offrir des petits plaisirs : bain/douche relaxants, lire, faire du yoga, des abdos, des exercices de respiration… Que c’est bon d’être aux petits soins pour soi !

Le bilan est plus que positif car j’étais vraiment au bout du rouleau, le moral au fond des chaussettes. Une vraie épave. Je ne peux pas dire ce qui m’a le plus aidé, surement un cocktail de tout ça, en résumé une vie équilibrée et saine. Je pense que la solution la plus efficace et la plus rapide : les vacances (saines pff)!! Chef, je peux avoir 12 semaines de vacances par an ?!

Publicités

Et le miracle n’aura pas lieu …

Tu crois avoir fait une croix sur le projet bébé … et paf !

En septembre j’ai eu une phase lutéale douloureuse, 14 jours à avoir de plus en plus mal à l’ovaire gauche, au ventre. Direction les urgences, analyses sanguines, évidemment pas de grossesse. Une semaine d’arrêt pour règles handicapantes… puis je me suis dis basta ! (avec le geste de la main et tout) avec le baby project. J’ai viré dans le débarras tous mes magazines et bouquins sur la grossesse et les gosses, les médocs Clomid & co dans un sac au fond du placard. Et je vais de l’avant, enfin … je tente.

Petit à petit je revis, j’assume mon infertilité, je survis aux annonces de grossesses et naissances (je suis quand même très loin de m’en foutre !) et je pense à mon avenir autrement. Autrement sans enfant, sans famille Ricorée, avec une maison vide. Même qu’en décembre j’ai eu mes règles sans douleurs (merci Ovaire Droit, toi tu assures, s’pas comme l’autre) sans prise de tête.

Fin avril, début mai, c’est le drame. Des fringales, des petits problèmes de digestion. Normal ! Je suis très fatiguée, je dois me doper pour aller bosser, je suis stressée et je n’ai pas le moral donc ces désagréments sont normaux. Puis rapidement viens les légères douleurs en bas du ventre et à l’Ovaire Gauche, le retors, le fils de pu… Normal, je vais bientôt avoir mes règles comme la dernière fois, on va attendre. Ensuite, depuis le 1er mai, les seins sensibles mais sans bobo. Bon mes règles sont proches, on va attendre…

Et je pensais de plus en plus : et si j’étais enceinte ? Ce sont les mêmes symptômes, pleins de Normales ont eu ces sensations avant leur +. Merci Doctissimo. Je suis pas stérile mais Infertile, on sait jamais, un miracle. Je suis vraiment naïve ! Je devrais le savoir depuis le temps ! C’est beau l’espoir, y a pas à dire … Maligne comme tout, j’ai fais un test vendredi soir, je suis prévoyante, je pourrai chialer tout le week-end youpi. Évidemment, négatif. Pas d’ombre, pas de deuxième ligne très très claire. Rien. Comme toujours. Un test fait venir les règles. Pas là, j’ai toujours mes « symptômes à la con », des larmes, mais pas de règles. Rien. Et mes espoirs qui s’envolent.

Comment je fais pour ne pas y penser, aller de l’avant, faire le deuil, si mon corps joue …

Bains de pieds pour petons fatigués

Des journées au boulot debout pendant 10h, tout un 1er mai à faire un vide grenier, c’est simple mes pieds me font la gueule. Je leur ai donc offert un bain relaxant chaque soir. Ce sont un peu mes enfants ! Après tout ils me supportent sans faille.

  1. Préparer une bassine (ou un grand saladier), de l »huile végétale (ou du disper pour bain ou du lait) et une serviette éponge.
  2. Se laver les pieds.
  3. Pour un bain de pieds relaxant : 2 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie (officinale), 2 gte d’HE de camomille romaine et 2 gte d’HE de géranium.
  4. Remplir la bassine d’eau tiède, on ajoute les huiles essentielles dans une cuillère à café d’huile et on mélange le tout.
  5. On trempe ses petits petons pendant 15 min. 15 min pour soi !
  6. Masser les pieds avec les mains si on a le temps (pendant 5 min). Sinon profiter de l’essuyage avec la serviette pour un massage express.
  7. Mettre des chaussettes. Ne pas « rincer » pour profiter encore des effets des huiles essentielles.

Rien que de mettre les pieds dans l’eau est un petit plaisir bien agréable. Au début j’avais peur que l’huile donne un effet « fritte » ou « beignet » mais cela donne en fait un coté satiné. Je sens que ce mois-ci, ça sera ma récompense journalière pour toutes les grosses journées qui m’attendent.

Assumer son infertilité

Parce que l’infertilité ne doit pas être taboue

Un an ! ça fait un an que j’ai dit pour la première fois à une collègue que j’étais infertile. « Je ne peux pas en avoir » cette phrase m’a libérée. A l’époque, la grossesse d’une fille de l’équipe est devenue officielle et depuis j’ai eu droit à LA question : et toi c’est pour quand ?? Casée, jeune et nullipare, forcément ça intrigue. J’en ai eu marre de chercher des réponses pour esquiver, des vannes pour fuir. Je ne peux pas avoir d’enfants et alors ? Est-ce mal ? ça fait mal, c’est tout. Quand on me pose des questions sur avoir des enfants, je réponds sincèrement à mes collègues, mes amis, la famille.

Je ne regrette pas car ça m’a permis de parler PMA, adoption et difficultés avec d’autres Infertiles mais aussi de casser les préjugés qu’ont les Normaux sur la difficulté d’avoir un enfant. Bon, c’est vrai c’est pas toujours facile et il faut, avec moults arguments, péter un à un les stéréotypes. Au boulot je suis tranquille : plus de questions 10 fois par jour sur mes projets de descendance ! Mes proches comprennent aussi, parfois, mes moments de repli, de tristesse.

En parler ne signifie pas forcément raconter de C13J1 à C14J1 (touché coulé !) l’état de ma glaire cervicale, les 3 tests négatifs à J27 -28-29 et si j’envisage un cycle de repos. Je suis fière de moi et c’est déjà énorme.

Mais dimanche c’était repas dans la Belle Famille et l’oncle de Choup’ n’était pas au courant. Qui a eu droit à LA question ? Catherine, pas Choup’, normal je suis une femme ! J’ai esquivé en disant qu’on pondrait le gosse après le mariage. Je n’ai pas de soucis pour leur dire que non c’est pas possible, mais Choup’ ne veut pas. Il ne veut pas que je le dise aux gens. Et pourtant lui n’a aucun problème avec sa semence, il est normal, lui.  C’est moi le désert du couple, l’Infertile. Je dois respecter son positionnement, mais moi j’aime pas cacher ce que je suis.

Avant :

Infertile : pff j’ai envie de vomir et je suis fatiguée

Normale : t’es enceinnnte ?

Collègue, Amie, Famille : vous mettez le petit en route quand ??

Maintenant :

Infertile : pff j’ai envie de vomir et je suis fatiguée

Normale : gastro ?

Collègue, Amie, Famille : ……

Bon à savoir – Voter sans carte électorale

Vous n’avez pas reçu votre carte électorale et on vote dimanche ? Pas de panique ! On peut voter sans sa carte d’électeur, il suffit juste de présenter une pièce d’identité. Parfois les cartes non distribuées sont disponibles au bureau de vote, on la récupère le jour du vote toujours avec une carte d’identité, un  procès verbal est établi.

Dans les communes de moins de 3500 habitants, il est possible de voter sans pièces d’identité, seulement la carte électeur.

En cas de perte ou vol de la carte électorale quelques jours avant les élections (c’est pas de bol !), la mairie peut fournir une attestation d’inscription aux listes électorales.

Sources :

Carte électorale

Opérations de vote

Lutter contre la fatigue et le surmenage – premiers jours

Après quelques jours de la cure ginseng et vitamine, il n’y a pas d’effet placebo, mon cerveau m’envoie toujours le signal va te recoucher pour 3 jours. Le surmenage s’installe petit à petit et grâce à différents facteurs, ça doit être pareil pour le contrer, pas à pas…

Il y a une évidence : je ne mange pas assez équilibré et en ce moment trop de laitages. Bien sûr je peux sortir l’argument j’ai pas fait les courses le frigo est vide mais c’est une très mauvaise excuse. On peut manger équilibré avec les légumes surgelés ou en boite. Je n’ai craqué qu’une fois avec un petit café bien sucré comme il ne faut pas !

Le sport est peut-être bien pour limiter la fatigue, mais les grosses courbatures ne me motivent pas à bouger mon arrière-train ! Supporter les muscles endoloris pendant 9h de travail aie ! Je marche comme une vieille et je me sens aussi glamour qu’une bombasse en déambulateur. Ceci dit, c’est bon pour le moral et l’estime de soi : oui, moi la feignasse de canapé, je vais faire du sport régulièrement ! Il n’y a pas que le sport, on peut se balader (participe aux petits plaisirs) ou faire le ménage avec de miousique. La semaine je ne vais pas chercher à m’activer tous les jours, j’ai déjà mon quota avec le boulot.

Je suis très contente de la sieste de 15/20 min, c’est pas évident de s’endormir les premières fois, une fois je n’ai même pas dormi. On se réveille un peu vaseuse mais ça passe vite et on se retrouve d’attaque pour une balade ou un café thé avec les copines. J’avais peur d’avoir des difficultés à m’endormir le soir mais non, nickel sauf le dimanche soir évident…

Les gouttes d’HE de menthe poivrée ça marche mais ça tue la langue ! Après je peux embrasser Ashton Kutcher sans problème. Vaut mieux mettre la goutte de menthe sur un demi sucre, double action contre le coup de barre. La diffusion d’huiles essentielles menthe/citron/pin sylvestre parfume la pièce, l’assainit cependant sur le coup je ne lui trouve pas d’effet sur la fatigue. Peut-être à long terme et ça reste un petit plaisir. Une goutte d’HE de menthe poivrée dans la dose de gel douche le matin est efficace : ça rafraichit et réveille.

Le combat contre la fatigue ne fait que commencer, le plus efficace est de prendre quelques jours de congés, bien évidemment, on ne fait pas ce qu’on veut dans la vie. Avec l’épuisement, se rajoutent stress et irritabilité, je supporte de moins en moins les petits grains de sable quotidiens. Je vais donc me prescrire des massages relaxants, bains zen, méditations !

Lutter contre la fatigue et le surmenage – jour 1 : état des lieux

Depuis février je jongle entre un boulot fatigant, un peu de sport, du théâtre le week-end et des révisions pour un concours. Je suis crevée et une bonne nuit de sommeil ne me suffit plus. Depuis 3 semaines je n’ai plus théâtre, plus de révisions mais je suis très loin d’être en pleine forme. Même lire me fatigue, je suis molle, lasse, légèrement déprimée … Et en bonus : des fringales et envie de gerber (sans compter un kilo logé sous mon nombril).

Les vacances sont encore loin, trop loin, encore beaucoup de boulot jusqu’à fin mai. A part partir en maison de repos, faut tenir ! Alors, j’ai fait quelques recherches sur internet, mes bouquins sur les huiles essentielles et mes magazines santé pour trouver des astuces. On va tester.

  • Privilégier les aliments tonus grâce à un équilibre alimentaire. Élémentaire. De la vitamine C avec agrumes, fraises et persil; du chrome dans la levure de bière, céréales et viande rouge et fer dans le chocolat, lentilles et … viande rouge.  Je vais me faire une petite liste des courses au oignons pour manger un peu plus équilibré et je me suis prise une cure de 30j de compléments alimentaires ( vitamines, ginseng, fer et autres minéraux).
  • S’hydrater mais sans excitant (ooh), sans sucre (oooooh) et sans alcool (oh noooon !).
  • Arrêter la cigarette car en fumer une consomme 25 mg de vitamine C. Je fume pas, facile.
  • Se faire des petits plaisirs : bain, un ciné, lire. Mon conseil préféré.
  • Faire un peu de sport, mais pas trop. Ça tombe bien ce soir j’ai une séance de renforcement musculaire.
  • Éviter le bruit car le bruit provoque une fuite de magnésium et entraîne donc une fatigue. Je bosse 8 à 11h par jour dans le bruit, haha facile !
  • S’aider des huiles essentielles : 2 gt de menthe poivrée avec du miel midi et soir. Et en diffusion : HE de citron, menthe poivrée et pin sylvestre ; une heure le matin et une heure l’aprem.
  • Apprendre à faire une bonne sieste : 20 min pas plus sinon on reste groggy.
  • Si au bout d’un mois, si cela empire, prendre rdv chez le médecin.